Notre démarche

La démarche du Grand débat

Créée en 1979 et reconnue d’utilité publique, Admical représente les entreprises et entrepreneurs mécènes, les fondations et les acteurs faisant appel au mécénat. À l’occasion des élections présidentielles et législatives, temps fort de la vie publique et politique française, Admical lance un Grand débat sur l’avenir du mécénat en France pour identifier des améliorations du dispositif de soutien existant. 

Un plaidoyer participatif

La consultation, d’une durée de deux mois et demi, permet à chacun de contribuer au plaidoyer d’Admical pour l’enrichir et le perfectionner. Les participants peuvent émettre un avis sur les propositions d’Admical et suggérer des modifications, qui seront elles-mêmes soumises à l’avis des internautes.

L’objectif est de mobiliser la communauté directe et indirecte des acteurs du mécénat, mais également tout citoyen sensible à cette problématique, pour :

  • consolider les propositions d’Admical, 
  • en identifier de nouvelles,
  • leur donner plus de poids.

Dans un deuxième temps, le fruit de cette consultation fera l’objet d’une action de sensibilisation des pouvoirs publics.

Une concertation sincère et transparente

En soumettant son plaidoyer à concertation, Admical prend les engagements suivants :

Analyse de l'ensemble des contributions

  • toutes les contributions seront analysées et figureront dans la synthèse ;
  • des réponses nominatives seront adressées aux auteurs des contributions les plus soutenues ;

Prolongation des échanges

  • la consultation en ligne sera prolongée par des rencontres et des débats avec les auteurs des contributions les plus soutenues (27 juin) ;

Transparence

  • les données de la consultation resteront à la disposition des internautes ;
  • les arbitrages finaux seront présentés et expliqués à l’occasion du Mécènes Forum (5 octobre) ;
  • nous communiquerons régulièrement sur notre action de plaidoyer et nous y associerons les parties prenantes (octobre-novembre).

Huit mois pour convaincre

  • 28 mars – 7 juillet : consultation
  • Juin – juillet : prolongation des débats sous d’autres formes
  • Juillet – septembre : synthèse et arbitrages
  • A partir d’octobre : plan de contacts auprès des pouvoirs publics